Comment s’écrit le mot « eCommerce »? (avec analyse comparative!)

paint-color-sheets-benchmark-comparison2

Dans notre milieu, une question est posée de manière récurrente: comment doit-on écrire eCommerce? La réponse courte: ça varie.

Voici un benchmark de l’orthographe employé par les grandes plateformes en commerce électronique, les intégrateurs et les principaux médias en 2018.

 

Comment-s’écrit-le-mot-«-eCommerce-»-avec-analyse-comparative

Analyse :

Fait surprenant: Bien des organisations ont modifié leur orthographe depuis l’an dernier, comme le montre le benchmark de l’an dernier.
eCommerce: Le choix d’Absolunet, et nous sommes en bonne compagnie; Magento, Forrester, Insite, ainsi que Dynamic Yield favorisent le “e” minuscule et le “C” majuscule.

E-commerce: Moins populaire, le “E” majuscule avec tiret est tout de même le choix de deux grand médias, The Economist et Forbes.

E-Commerce: L2 Inc (qui a été acheté par Gartner en 2017) et The New York Times optent pour les majuscules.

Ecommerce: Financial Times, Signifyd et Avalara mettent l’emphase sur le E dans Ecommerce.

e-commerce: L’an dernier, cette instance comptait bien des joueurs; cette année, elle est moins employée. Ceci dit, Sitecore, Wikipedia, Mailchimp, SAP Hydris et CNBC, qui sont des organisations d’envergure, font du “e-commerce” une orthographe pertinente.

ecommerce: Rapide et au point. Beaucoup de compagnies digitales utilisent cette épellation, tout comme Shopify, eMarketer et dotmailer. Étrangement, alors que dotmailer préconise la même stratégie que pour leur nom, eMarketer nous surprend par l’emploi unique de minuscules, alors qu’une récente publication parlait du “mCommerce” (mobile commerce)…

ECommerce: Comme nous n’avons su trouver un seul utilisateur, nous avons décidé de retirer cette option du benchmark.

Dépend des jours: Les récents articles parus sur Tech Crunch utilisent Ecommerce, ECommerce et eCommerce. inRiver, leader en solution de Product Information Management (PIM), varie entre E-commerce, e-commerce et eCommerce, en lançant ça et là des XC ou des Experience Commerce. Tout comme pour le Journal de Montréal et LaPresse: ça dépend réellement de l’auteur.

Et sur Google, les gens cherchent comment?


Google Trends montre que mondialement, au cours des 12 derniers mois, la plupart des recherches ont été effectuées sans le trait d’union. Il est certain que la langue est un enjeu, mais également l’autocorrection et la saisie automatique (autocomplete) jouent un rôle bien inconnu dans ces tendances.

En fin de compte, cela se résume à la préférence puisque techniquement, le tiret et les lettres majuscules n’influencent en rien l’optimisation des moteurs de recherche.

Tendances et ce que nous croyons qu’il arrivera


Lors de notre benchmark, nous avons remarqué que de plus en plus d’organisations, dont nous, tendent à ne plus qu’employer “commerce” avec, parfois, un préfixe (Digital, B2B, Experience, etc.). Comme Digital continue à gagner en importance dans le parcours client d’aujourd’hui – autant au niveau du B2C que du B2B – nous nous attendons à ce que le “e” disparaît de l’équation et que les intégrateurs, les plateformes et les médias considéreront “commerce” comme étant le terme correct.


Le point de vue d’Absolunet 
: Absolunet ne fait aucune discrimination sur vos préférences linguistiques, nous avons hâte de vous aider à développer une plateforme eCommerce de calibre internationale.